user_mobilelogo

Nexidée GmbH

UN CERTAIN REGARD SUR L'ACHAT ET L'INNOVATION DANS LES PAYS DE LANGUE ALLEMANDE Cette section est principalement réalisée en français. Si vous souhaitez publier un message pour les acheteurs français sur ce blog, vous pouvez les envoyer par information@nexidee.eu Diese Rubrik wird hauptsächlich in französischer Sprache geführt. Wenn Sie eine Meldung für französische Einkäufer über diesen Blog veröffentlichen möchten, können Sie uns diese gerne über information@nexidee.eu senden.

Une idée béton !

Le stockage de l’électricité demeure un enjeu technologique et environnemental de première importance et le procédé mis au point par deux universitaires de Francfort et de Sarrebruck pourrait «renverser la table».

Le concept est simple : une sphère en béton équipée de valves reliées à une turbine est posée au fond de la mer. En phase de surproduction d’électricité d’origine éolienne ou photovoltaïque, une pompe fait le vide dans la sphère. En période de manque d’électricité, l’eau de mer est admise dans la sphère en entraînant une turbine. La colonne d’eau fournit la pression, à 700 mètres sous le niveau de la mer la pression est d’environ 70 bars.
Les essais d’un prototype (photo) à l’échelle 1/10° posé au fond du Lac de Constance par 100m de fond ont permis de valider le concept et de vérifier les propriétés ichtyophiles de la turbine. La prochaine étape est la construction d’un démonstrateur de 30m de diamètre installé par 700m de fond, qui devrait avoir la capacité de produire 20MWh à chaque remplissage de la cuve.
L’immersion offre l’avantage de la pression hydrostatique mais également celui de la dissimulation de l’ouvrage, à la différence des barrages de pompage-turbinage actuels.
L’avenir pourrait être le déploiement de ces drôles de ballons en batterie, à proximité de lieux de production intermittents d’électricité (photovoltaïque ou éolien côtier) ou de centres de consommations (villes littorales). Un premier parc de 200 sphères pour une capacité de production de 4GWh, mobilisable en quelques millisecondes, est envisagé pour le milieu des années 2020.

Lire la suite
0
  3609 lectures