user_mobilelogo

Nexidée GmbH

UN CERTAIN REGARD SUR L'ACHAT ET L'INNOVATION DANS LES PAYS DE LANGUE ALLEMANDE Cette section est principalement réalisée en français. Si vous souhaitez publier un message pour les acheteurs français sur ce blog, vous pouvez les envoyer par information@nexidee.eu Diese Rubrik wird hauptsächlich in französischer Sprache geführt. Wenn Sie eine Meldung für französische Einkäufer über diesen Blog veröffentlichen möchten, können Sie uns diese gerne über information@nexidee.eu senden.

Le CO2 est une matière première, pas un déchet!

La COP 23, présidée par la République des Fidji et organisée à Bonn sur le campus des Nations-Unies, prend fin sans accord sur une action publique concertée. Une fois encore, les pouvoirs publics refusent de mettre en œuvre les stratégies nécessaires, comme on peut l’observer en France à propos de l’accompagnement du processus de recul du trait de côte où on crie à l’étranglement budgétaire tout en édifiant des digues et des empierrements à la fois chers, dérisoires et illusoires. Dans le même temps, la proposition de loi relative à l’adaptation des territoires littoraux au changement climatique déposée le 13 juillet 2016 s’est envasée dans les aller-retours Assemblée nationale - Sénat pour n’être finalement jamais adoptée.

Il appartient donc aux acteurs privés d’apporter les solutions pertinentes. Certains, comme la société INERATEC, y travaillent. Animés par la vision du «zéro torchage», la fin de la destruction de la surproduction de gaz au moyen de torchères, les ingénieurs ont mis au point un réacteur chimique transformant le gaz en liquide, bien plus facile à stocker et utiliser.

Par la suite, la société INERATEC de Karlsruhe a réussi la prouesse de miniaturiser et conteneuriser ses réacteurs chimiques permettant ainsi de produire localement des carburants liquides à partir d’une surproduction de gaz naturel ou de méthane.

Un développement récent a concerné l’utilisation du surplus d’électricité pour produire des carburants liquides. Associé à l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et au centre de recherche finlandais VTT, INERATEC a développé une installation pilote d’utilisation du surplus d’électricité photovoltaïque pour produire des carburants liquides de synthèse (diesel, kérosène) par concentration du monoxyde et du dioxyde de carbone contenus dans l’air ambiant.

Plus de détails sur le projet « électricité en carburant » et l’installation pilote construite à Lappeenranta (Finlande) sont disponibles ici : http://ineratec.de/power-to-liquid-200-liters-of-fuel-from-solar-power-and-the-airs-carbon-dioxide/?lang=en

 

[17 novembre 2017]

Lire la suite
0
  4335 lectures